Simplifier pour durer

Icône

Le développement durable simplifié

Repas durables

En réalisant récemment un petit test – je reviendrai sans doute dessus dans un prochain article – je me suis rendu compte que l’un des domaines que je pouvais améliorer concernant ma production de gaz à effets de serre (GES) était…les repas! J’avoue que je n’y aurais pas nécessairement pensé en premier lieu. Manger paraît être une activité bien anodine mais il y a toujours un moyens de faire mieux, car c’est une activité qui entraîne une certaine consommation d’énergie et de la production de GES. Je vous propose 3 astuces pour commencer à améliorer votre « performance durable » dans la cuisine:

  1. Lorsque vous faites quelque chose, faites-le pleinement. J’ai déjà présenté ce point de vue dans mon article sur « Développement durable et philosophie zen« . Il s’agit simplement de ne rien faire d’autre que ce que nous faisons, et de s’y tenir. Si vous cuisinez, cuisinez! Combien de fois avez-vous laissé chauffer la plaque plus que nécessaire parce que vous faisiez quelque chose entre-temps? De même, lorsque vous mangez, mangez! Si vous prenez le temps de bien manger, vous serez rassasié plus vite, donc avec moins de nourriture, donc en consommant moins.sushi
  2. Attention à la viande! Chacun sait que la production de viande est très coûteuse en GES. Que l’on s’entende bien, je suis un fan absolu de la viande, et je ne vais pas prôner le végétarisme. Nous sommes des omnivores et la viande doit donc figurer à notre menu. Par contre, il n’est pas obligé qu’elle figure à tous les menus! L’initiative des Meatless Monday me plaît beaucoup, pourquoi ne pas la suivre?
  3. Fruits et légumes de saison. Moi qui suis souvent confronté à la question « Je mange quoi aujourd’hui? », je me suis rendu compte qu’en m’imposant quelques contraintes, les choses devenaient plus faciles. S’en tenir aux fruits et légumes de saison en est une. Je ne reviens pas sur l’importance de consommer ses fruits et légumes de cette façon. On trouve facilement des listes sur internet, en voici une pour la Suisse.

Voila donc trois premiers pas pour laisser une empreinte écologique plus légère lorsque vous préparez et prenez vos repas, simples et efficaces!

Classé dans:Consommation, Economie d'énergie

One Response

  1. Cyrille dit :

    Difficile aussi pour moi de me passer de viande.
    J’essaie par contre de moins en manger et de privilégier la viande de porc ou le poulet qui possèdent une empreinte carbone moins importante que le bœuf ou le veau.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Twitter

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.
%d blogueurs aiment cette page :