Simplifier pour durer

Icône

Le développement durable simplifié

Mettre des limites

J’ai commencé à me renseigner – par simple curiosité – sur le Haïku. Il s’agit d’une forme poétique japonaise très codifiée. L’auteur doit se plier à un nombre de règles afin d’écrire un poème très court visant à dire l’essence des choses.

Sans trop entrer dans les détails, je peux dire que j’apprécie beaucoup cette idée. Je pense que l’on peut tirer deux leçons du Haïku:

  1. En établissant des limites, on doit choisir l’essentiel.
  2. En choisissant l’essentiel, on peut avoir un grand impact avec peu de ressources.

A la base, il s’agit d’établir des limites. En choisissant l’essentiel, on peut maximiser ses ressources et son temps.

En matière de développement durable, cela fait beaucoup de sens. S’imposer des limites permet d’utiliser peu de ressources; donc de faire des économies; on gagne également du temps, ce qui fait que l’on est moins stressé et que l’on peut faire d’autres choses.

Classé dans:Minimaliste, Personnel, Principes

One Response

  1. […] This post was mentioned on Twitter by François Monney and Julien Goy, Julien Goy. Julien Goy said: Mettre des limites: http://wp.me/pB67B-4P […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Twitter

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.
%d blogueurs aiment cette page :