Simplifier pour durer

Icône

Le développement durable simplifié

Choix Cornélien

Vous êtes-vous déjà retrouvé confronté à un choix entre deux possibilités qui sont toutes les deux justes ? Vous avez sans doute, un jour, dû choisir entre deux produits:

  1. Le premier est très économique. Faire ce choix semble donc juste: c’est bon pour votre porte-monnaie!
  2. Le second est respectueux de l’environnement. Acheter ce produit serait donc également un choix juste.

Le premier est donc juste d’un point de vue économique, le second est juste d’un point de vue environnemental. Que faire?

La réponse à la question est simple. Voici ce qu’en dit Aristote:

« La vertu […] tient la juste moyenne entre deux extrémités fâcheuses, l’une par excès, l’autre par défaut. »  – Aristote, Ethique à Nicomaque

Trouver la moyenne? Cela peut paraître une réponse « facile ». Mais si on y réfléchit bien, c’est tout à fait judicieux car c’est simple, mais en même temps cela permet une certaine créativité et une vraie profondeur de réflexion.

Classé dans:Principes

7 Responses

  1. Yann dit :

    Euh? Et je prends un produit mi-bio, mi-cheap, mi-polluant?
    Pas sûr que ce choix soit vraiment possible. Ou me trompe-je?

  2. Julien dit :

    Je dirais plutôt que tu prends le produit bio le moins cher. Si le choix t’est offert, bien sûr.

  3. Cyrille dit :

    Il y a aussi un facteur à ne pas sous estimer, un produit économique à l’achat peut revenir très cher à l’usage et inversement, un produit relativement cher à l’achat peut être très économe à l’usage. C’est souvent le cas des produits écologiques (ampoule à économie d’énergie, panneaux solaires…).
    Et, au final, on peut donc réaliser des économies en achetant des produits dont le prix d’achat est élevé mais perdre beaucoup d’argent en achetant un produit dont le prix d’achat est faible.
    Il faut donc parfois aller au delà des apparences.

  4. David dit :

    Entre deux possibilités cela s’appelle un dilemme. Nous avons le choix à partir de trois possibilités… comme il est si bien illustré dans la photo de l’article.

  5. Julien dit :

    Merci David pour cette précision!

    Cyrille, tu soulèves un point très important. Il ne faut pas perdre de vue le prix sur le long terme. Il faut donc comprendre le coût d’un produit comme s’établissant sur son cycle de vie, et non sur son seul achat. A partir de là, le consommateur individuel devrait-il prendre en compte également le coût pour s’en « débarasser » (recyclage, etc.)?

  6. flessard dit :

    Et oui, s’il faut faire une Analyse de Cycle de Vie pour chaque achat , on n’est pas sortie du bois!! Le produit vertueux pose un dilemme! Comment le reconnaitre ? Je me pose toujours la question.

  7. Julien dit :

    Question légitime flessard! Je pense qu’il faut se concentrer sur un aspect précis (provenance locale, packaging minimal, etc.) et essayer de s’assurer que les autres aspects ne sont pas trop « mauvais ». Une initiative comme le « Sustainability Index » de Walmart nous aiderait peut-être dans nos choix.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Twitter

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.
%d blogueurs aiment cette page :