Simplifier pour durer

Icône

Le développement durable simplifié

Le Guide du Greenwashing

Faire son choix parmi la très large offre en produits « verts » est plus que difficile. Mais vous pourriez déjà commencer à vous poser une question de base: lesquels sont vraiment « verts »? Identifier ce que l’on appelle le greenwashing n’est pas toujours chose aisée. Pour vous aider, voici un petit guide simple et efficace pour identifier le greenwashing.

  1. Un langage approximatif. Les mots utilisés n’ont pas une signification très claire. Vous savez, vous, ce que signifie concrètement « éco-responsable »?
  2. Des produits verts produits par une compagnie « sale ». Comme par exemple des ampoules à faible consommation produites dans une usine qui polluent des rivières.
  3. Des images suggestives. Des fleurs qui sortent d’un pot d’échappement, vous trouvez ça normal?!
  4. Des revendications hors de propos. Mettre l’accent sur un petit aspect « vert » alors que tout le reste ne l’est pas.
  5. Le meilleur de la classe? Dire que l’on est un peu plus vert que les autres, même si les autres sont catastrophiques.
  6. Juste pas crédible. Qui veut une voiture qui respecte l’environnement?
  7. Du Gloubiboulga! On vous fournit des informations sous forme de jargon, que seul un scientifique pourrait vérifier.
  8. L’ami imaginaire. Labels ou une attestation semblant venir d’une tierce partie, mais ce n’est pas le cas.
  9. Pas de preuves. Ca pourrait être vrai, mais où sont les preuves?
  10. Des mensonges. Affirmations ou données totalement fabriquées.

Gardez ces quelques questions en tête lors de vos prochains achats!

Cet article a été réalisé sur la base de deux rapports: ici et .

Classé dans:Consommation

11 Responses

  1. Mohamed dit :

    Pas mal du tout ce petit article recapitulatif et franchement on lit l’article et on voit les pubs en meme temps qui se foutent de nos gu…., desole qui se moque de nous🙂

    Un conseil si tu veux bien, peux-tu donner une definition type dico du green washing puis apres dire voila comment reconnaitre ce comportement. Je n’ai pas tout de suite compris ce que c’etait, mais peut-etre est-ce juste moi.

    Mohamed

  2. Julien dit :

    Merci Mohamed pour ton commentaire! Je peux te recommander cette petite vidéo, qui va dans le même sens (sans être très « scientifique »: à prendre avec des pincettes!): http://www.dailymotion.com/video/xsrpr_mensonges-publicitaires

    Pour la définition, je crois que tu as raison, c’est important de la donner. Le greenwashing est une information diffusée par ou pour une entreprise, une organisation ou autre, ayant pour but de donner une image environnementalement responsable de celle-ci, et perçue comme étant non-fondée ou intentionnellement trompeuse.

  3. eco-reponse dit :

    Difficile en effet de démeller le vrai du faux, quand tout est fait pour laisser planer le doute et nous empécher de prendre les bonnes décisions.

    Un wiki tente de proposer des réponses fiables sur divers sujets, c’est eco-reponse.fr.

    Un exemple avec le désherbant roundup de monsanto: http://www.eco-reponse.fr/ecologie/Le_roundup_est_sans_danger

    Plein d’autres idées reçues auxquelles vous pouvez vous aussi tenter d’apporter des reponses fiables: http://www.eco-reponse.fr/ecologie/Vos_id%C3%A9es_re%C3%A7ues

  4. Social comments and analytics for this post…

    This post was mentioned on Twitter by Juliengoy: Le Guide du Greenwashing: http://wp.me/pB67B-7Q

  5. Juliette dit :

    L’écologie, j’enfonce des portes ouvertes, c’est aussi ne pas acheter des articles fabriqués dans des pays aux antipodes du bien-être de la nature — mais peut-on leur en vouloir ? Quoi que !
    J’ai acheté il y a peut de temps en toute confiance, un porte-monnaie griffé d’une grande marque de tradition française cher. Surprise un peu plus tard au hasard, j’ai trouvé bien caché sous une doublure : « Made in china ».
    Que faire ?

  6. Cyrille dit :

    Bonjour Juliette,
    si l’entreprise de maroquinerie met en valeur une image de « made in france » et que ses produits sont fabriqués en Chine, cela dupe le consommateur.
    Peut-être que vous pourriez nous préciser le nom de cette marque, comme cela, on prendra soin de vérifier le pays de fabrication si l’on doit acheter un de ses produits.😉

  7. Julien dit :

    Merci eco-reponse pour ces liens. Il y a en effet de nombreuses idées reçues sur lesquelles il est nécessaire d’appliquer un « doute cartésien »!

    Juliette: Je pense qu’il faut être très vigilant concernant les articles fabriqués à l’autre bout du monde. Mais est-il vraiment possible de les éviter? Je n’en suis pas sûr. Ou peut-être qu’en faisant des recherches vraiment approfondies…La question devient dès lors: combien de temps suis-prêt(e) à consacrer à ces recherches?
    Il faut aussi savoir que de plus en plus de marques occidentales imposent des contrôles stricts à leur fournisseurs des pays en développement. L’impact lié au transport des marchandises reste, mais les produits peuvent être produits de manière responsable.

  8. Juliette dit :

    Bonsoir,

     » Le Tanneur « 

  9. Cyrille dit :

    Rebonsoir,
    Je suis d’accord avec Julien, en plus, il faut que tout le monde puisse travailler, en occident, en asie…
    Ceci étant dit, dans ce secteur, on vante un savoir faire « made in france ». C’est un argument de vente et il me semble que le lieu de production a une importance car on achète aussi un imaginaire. C’est un peu comme l’horlogerie de luxe suisse, on souhaite qu’elle soit fabriquée en suisse avec le savoir-faire local et on image déjà les horlogers dans leurs ateliers du jura.
    En tous cas, sur son site internet, le Tanneur valorise bien son image de tanneur français.
    http://www.letanneuretcie.com
    Par contre, en allant fouiller dans le rapport financier (2007), on se rend compte que les lieux de production en france sont dédiés à la sous traitance pour des maisons de luxe et que les produits en marque propre sont… totalement sous traités en dehors de france.
    http://www.letanneuretcie.com/fr/finance_SFAF_fr.php
    « Marques propres
    • Production totalement sous-traitée(Chine,
    Inde et Maroc)
    • Fermeture définitive de l’usine
    roumaine en 2006
    • Flexibilité de l’outil de production
    • Maîtrise des coûts « 

  10. Julien dit :

    Merci Juliette et Cyrille pour ces commentaires instructifs. Je ne connais pas le monde de la maroquinerie, mais il est sûr qu’en tant que lecteur non-initié, j’ai tendance à penser que les articles sont produits en France.
    Trompeur donc, d’autant plus que les aspects « traditions » et « savoir-faire » sont vraiment mis en avant.

  11. […] écrit il y a quelques mois un petit Guide du Greenwashing. Il est vrai qu’il est assez facile, et fréquent, de s’en prendre aux entreprises et […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Twitter

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.
%d blogueurs aiment cette page :