Simplifier pour durer

Icône

Le développement durable simplifié

On a tous un collègue comme ça…

On a tous un collègue comme ça…Voire même plusieurs pour les plus malchanceux d’entre nous! Un collègue comment? Mais oui, vous savez bien, celui qui est pessimiste à propos de tout. Absolument tout.

« Ca ne va jamais marcher », « On n’a pas les ressources nécessaires », « C’est mal géré », etc. etc. etc. Il ne croit jamais en ce qui est entrepris au sein de votre organisation.

Mais pourquoi au fait est-il si pessimiste? Il est peut être comme ça de nature. Mais plus certainement, il l’est pour une simple et bonne raison: si ça pouvait marcher, il faudrait le faire. C’est-à-dire

  • travailler d’arrache-pied sur le projet,
  • s’impliquer à fond, y compris émotionnellement,
  • arrêter d’être sur Facebook toute la journée.

Autant dire sortir de sa zone de confort, ce que peu de gens sont près à faire réellement.

Pourquoi je vous parle de ça? Parce que le pour développement durable, c’est pareil. Si on croit qu’il existe un problème économique, social et/ou environnemental, alors il faut faire quelque chose. Si on croit que chaque individu peut changer les choses, alors il faut faire quelque chose. Si on croit qu’une démarche orientée par le développement durable peut être sincère, alors il faut faire quelque chose.

Il faut changer ses habitudes, perdre un peu de confort…choses peu évidentes pour de nombreuses personnes! Si on y croit, il faut faire quelque chose, alors autant ne pas y croire et faire comme si on n’avait rien vu, rien entendu…

Classé dans:Personnel, Principes

9 Responses

  1. Carbone 11 dit :

    Oui, oui, je confirme, il y a toujours un collègue (au moins) qui es réticent à tout changement.
    Mais il y a toujours une façon pour faire passer les choses, même si cela prend plus de temps !!

  2. […] This post was mentioned on Twitter by Dév Perso, Julien Goy. Julien Goy said: On a tous un collègue comme ça…: http://wp.me/pB67B-8I […]

  3. Je ne suis pas d’accord ces gens ne sont pas des pessimistes, ce sont des « réalistes »🙂
    J’ai ete moi-meme un realiste pendant pas mal de temps donc je parle en connaissance de cause.
    C’est comme si tout le monde ne pouvait pas voir l’evidence mais vous parce que…tant de choses qu’on peut meme pas les lister, vous pouvez la voir cette fameuse evidence.

    Merci pour ton article

    Mohamed Semeunacte

  4. Julien dit :

    Carbone11: Merci pour ton commentaire et bienvenue! Je suis aussi persuadé qu’il y a toujours un moyen de faire passer le message. Reste à trouver comment faire avec les personnes vraiment réticentes. Y aurait-il des causes perdues?!

    Mohamed: Il y a aussi de bons « réalistes »😉 Ceux avec qui on peut avoir une discussion constructive. Je t’avoue que cet article m’a été inspiré de commentaires que j’ai reçu ici: http://scoopeo.com/blogs/etre-durable-et-rester-civilise Tu comprendras que j’aie été un peu désespéré!

  5. latrace dit :

    Une personne engagée ne donne jamais d’excuse et ne cède pas aux idées noir! Mais il y a une possibilité que le collègue pessimiste soit un optimiste avec de mauvaises expériences^^

  6. Julien dit :

    Tu as raison « Latrace », chat échaudé craint l’eau froide! Ce n’est pas toujours facile de résister aux idées noires. Je recommande à ce sujet la lecture du livre de Seth Godin « Linchpin », et plus particulièrement le passage sur le « lizard brain »!

    Merci pour ton commentaire et bienvenue à toi aussi!

  7. Argancel dit :

    Géniale l’image de cet article. Oui effectivement on a tous un collègue comme ça, mais aussi beaucoup parmi notre entourage.
    Remarque que ce n’est pas seulement une chose négative car ça peut nous aider à voir si le projet est viable. Et autant tenir compte d’une critique si elle est constructive.
    Plus généralement, je pense que ça renvoie à notre tendance à être optimiste ou pessimiste. Ou plutôt notre tendance à avoir un à-priori positif ou négatif. Cet à-priori positif est souvent préférable, car il peut aider à provoquer le succèe, ce qu’on appelle le principe de la prophétie auto-réalisatrice.
    Bien qu’il faille aussi le modérer, comme nous le rappelle Marc Traverson dans son article Positive Thinking, oui, mais pas trop.

  8. latrace dit :

    Merci julien! J’ai bien aimé son speech sur la résistance =>un petit avant-goût http://vimeo.com/5895898

  9. Julien dit :

    Latrace: Merci pour le lien! C’est toujours troublant de voir « en vrai » quelqu’un qu’on avait jusqu’alors seulement lu!

    Argancel: Je ne peux que te rejoindre sur ce point! Il ne faut pas non plus être toujours enthousiaste pour tout, et rester mesuré. Je crois simplement que l’on peut avoir une tendance à partir de manière positive ou au contraire négative; et comme tu le dis très bien, l’à-priori positif est préférable!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Twitter

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.
%d blogueurs aiment cette page :